jeudi 24 juillet 2014

Brasilian press speaks of Abjadiye

Site em português ajuda a aprender árabe do Líbano

Portal Abjadiye tem 99 lições que ensinam palavras e frases básicas do dialeto árabe libanês. Aluno aprende desde como se apresentar até a se comunicar no banco ou farmácia.

http://www.anba.com.br//noticia_educacao.kmf?cod=21864215

São Paulo – Aprender uma língua longe do país onde ela é falada pode ser muito complicado. Pensando nisso, em 2012, o libanês radicado na França, Antoine Rizk, criou o site Abjadiye (alfabeto em árabe do Líbano), para ajudar seus filhos a aprenderem seu idioma. Agora, o site ganhou uma versão em português do Brasil.
O portal foi criado originalmente com versões em inglês e francês, e foi a partir daí que Philippe Gebara, professor de filosofia do Rio de Janeiro, desenvolveu a versão brasileira. Neto de libaneses, ele morou no país de seus avós por oito meses, quando estudava para ser padre.

Gebara desistiu do seminário, mas os meses de aulas de árabe que teve enquanto se preparava para a carreira religiosa serviram de base para adaptar as lições para a língua portuguesa. Ele tomou conhecimento do site quando ainda estava no Líbano e entrou em contato com Rizk com a proposta para fazer a versão brasileira do Abjadiye.

“Também sou tradutor do inglês e do francês. Fiz a tradução porque vi que faltavam recursos aqui (para o aprendizado da língua). Era algo que me entusiasmava porque gosto da língua árabe e do dialeto libanês”, conta.

A versão nacional do site levou cerca de cinco meses para ficar pronta e foi concluída no segundo semestre do ano passado. O Abjadiye conta com 99 lições, divididas em três módulos. Neles, o aluno aprende como se apresentar, falar de comida, fazer compras, falar de nacionalidades, além de lidar com situações como ir ao banco, à farmácia ou ao consultório médico, entre outras.

“A grande dificuldade no mundo árabe é que se começa o aprendizado pelo árabe literário mas, na hora da prática, ele não serve para falar. No Oriente Médio, você precisa do árabe dialetal”, aponta Gebara. Ele se refere ao fato de os cursos tradicionais do idioma ensinarem o árabe clássico, versão que é usada em jornais, livros e noticiários de TV, mas que é diferente do falado no dia a dia pela população dos países árabes.

Gebara aponta ainda que o site pode ser usado por crianças e adultos. “O curso tem uma abordagem comunicativa, com situações muito próximas do real. Ele se propõe a tirar os obstáculos para as pessoas que querem se aproximar do árabe. É um convite para as pessoas superarem esse mito de que o árabe é muito difícil”, completa.

O serviço do Abjadiye é pago, mas é possível fazer algumas lições gratuitamente para testá-lo. O endereço do site éwww.abjadiye.com.

samedi 12 octobre 2013

Apprendre le libanais partout dans le monde avec le site web Abjadiye (article paru dans www.agendaculturel.com)

4
301

 


Pour les nombreux Libanais partis tenter leur chance à l'étranger - 15 millions contre 4 millions résidant au Liban -, se sentir connecté à ses racines n'est pas forcément chose aisée. L'apprentissage de sa langue maternelle à ses enfants pourrait être une solution pour redécouvrir sa culture et se réapproprier une identité. Le site internet Abjadiye (alphabet en libanais) se dédie à ces expatriés en manque de l'idiome local.

Le créateur de cette plate-forme en ligne d'apprentissage du langage du pays du Cèdre, Antoine Rizk, a été confronté au manque de possibilités en France pour apprendre le parler libanais à ses enfants. Loin de se désespérer, il s'est attelé à la tâche et a lancé Abjadiye après plusieurs années d'études menées par une équipe d'experts de haut niveau : doctorat en informatique, ergonomie, psychologie cognitive, linguistique et conception graphique. ’’Il a fallu créer les règles de translitération, la grammaire du libanais parlé, la pédagogie, le contenu des leçons, le graphisme et l'ergonomie du site, et bien évidemment le site informatique à proprement parler’’, raconte Antoine Rizk. ’’Développer la grammaire n'était pas chose aisée car il ne fallait pas tomber dans le piège de transposer la grammaire arabe inadaptée, et faire attention à créer une grammaire pédagogique, pas rebutante et adaptée au langage parlé’’. Pour s'assurer de l’aspect pratique des leçons, il a également soumis le concept à un panel d'enfants et d'adultes.

Le choix du site web s'est imposé tout seul car ’’le support électronique a le mérite d'être accessible de partout, et fournit un support interactif indispensable pour la conversation qui est au cœur du libanais parlé’’, explique le fondateur. ’’Cette solution permet l'accès à un contenu riche en images depuis les ordinateurs à grand écran aussi bien que des tablettes, à la différence d'une application mobile’’. Abjadiye.com contient 99 leçons réparties en 3 niveaux de 33 leçons chacun, construites pour des sessions de 15 à 20 minutes pour permettre aux utilisateurs d'aller à leur rythme. Tous les mots de vocabulaire (de 1000 à 2000 mots et expressions courants) sont accompagnés de leurs équivalents audio ainsi que d’images pour aider l'apprenant à s'en souvenir, ainsi que de courts exercices interactifs. Concernant l'alphabet, ’’nous avons favorisé l'apprentissage par la typographie, en lettres latines et en chiffres, habituelle au Liban, plus efficace que le ’Fusha’ pour quelqu'un souhaitant communiquer aisément et naturellement avec les Libanais du monde entier’’, explique Antoine Rizk. ’’Loin de penser que Abjadiye.com est une méthode alternative pour saper l'arabe, nous pensons et espérons qu'Abjadiye fournira la première étape vers l'arabe et accroîtra l'adoption de cette langue en simplifiant la démarche pour y parvenir’’. Dans un autre registre, l'association Francophonia Liban a décidé de faire suivre ces leçons aux volontaires français qui sont partis cet été à Sebeel (Nord Liban) pour enseigner la langue française, établissant ainsi un lien concret entre le Liban et l'étranger.

La méthode d'Abjadiye est disponible en français, anglais et portugais-brésilien (bientôt en espagnol), et garanti sans publicité. L'abonnement coûte 10 dollars pour 3 mois, ou bien 25 dollars pour un an, et donne accès à l'intégralité des 99 leçons et au lexique complet. ’’Mais les cinq premières leçons sont gratuites sur simple inscription, ce qui permet d'avoir un aperçu du contenu’’, ajoute Antoine Rizk. ’’Nous travaillons aussi à faire adopter cette méthode dans l'enseignement. Nous offrons donc l'abonnement aux professeurs de libanais sur simple demande afin de les initier’’.

La méthode s'adresse à un public varié : des descendants de Libanais vivant en dehors du pays du Cèdre, aux personnes intéressées par la culture libanaise et aux hommes et femmes d'affaires souhaitant communiquer au Moyen-Orient. ’’J'ai été très vite pris de passion pour ce projet’’, détaille le créateur du site. ’’La langue libanaise est l'un des plus grands symboles d'unité de notre pays, au-delà des confessions religieuses et des idées politiques’’. Il se sent proche de la déclaration de Bahjat Rizk, attaché culturel libanais auprès de l'Unesco : ’’Il s'agit d'un acte de liberté et d'engagement’’.

Site web: www.abjadiye.com


Antoine Rizk est un professionnel de l'informatique. Il a quitté son Liban natal il y a 35 ans pour effectuer 8 ans d'études en Grande-Bretagne, où il a choisi de faire sa thèse de doctorat sur les grammaires des langages de programmation. Depuis, il a fait sa carrière en France : d'abord chercheur, puis directeur de trois start-up successives, il a été 14 ans professeur associé à l'Université d'Evry où il a créé et géré un DESS Informatique. Il est aujourd'hui vice-président du marketing chez un grand éditeur de logiciels.


mercredi 5 juin 2013

Abjadiye Já disponível em português!

Já disponível em português!

Também disponível em inglês e francês

Quem quiser aprender o árabe falado, o árabe do dia a dia, uma vez que o árabe clássico é usado apenas na escrita e em situações formais, pode agora aprendê-lo online, em sua variante libanesa, através do site Abjadiye (pronuncia-se “Abjadí-í-ê”). Dessa forma, você poderá comunicar-se oralmente com todo mundo árabe, sem soar pedante ou deslocado.

lundi 27 mai 2013

La langue libanaise est-elle facile à apprendre?



Oh, non ! Apprendre le libanais est très difficile, je n'y arriverai pas. Combien de fois a-t-on entendu ces paroles de la part des enfants ou des amis de la diaspora libanaise? La langue libanaise est trop souvent couverte de mysticisme, mais en réalité elle est plus facile que la plupart des langues étrangères enseignées dans les écoles aujourd'hui. 
Je vais tenter ici de vous faire part de cette conviction à travers la méthode Abjadiye, en abordant les grandes structures de la langue libanaise et en vous indiquant les difficultés là où elles sont réellement présentes.

L'écriture arabe
La plupart des méthodes d’enseignement commencent naturellement par le système lexical. Dans le cas du libanais, et plus largement de l’arabe, il faudra compter un à deux ans de travail afin de se familiariser avec le script arabe qui ne s’arrête pas simplement à l’apprentissage d’un alphabet différent.  Il faut se familiariser avec l’écriture de droite à gauche, avec un système où la plupart des voyelles dans un mot peuvent être absentes, et où la plupart des lettres s’écrivent différemment en fonction de leur position dans le mot et selon les lettres qui les précèdent où qui les succèdent.  

Au bout d’une année d’apprentissage du script arabe, le résultat est frustrant. On s’apercevra très vite que ce système ne sert pas à communiquer en libanais qui est une langue parlée, mais seulement en arabe, la langue écrite.  Il ne servira pas non plus à communiquer sur facebook, Twitter, SMS  et autres moyens modernes car les claviers des pays de la diaspora ne sont pas adéquats.  
L’approche d’Abjadiye consiste à utiliser un système de translitération latine basé sur le fait que vous n'aurez besoin d'aucun clavier particulier pour écrire le libanais. Les caractères spéciaux et accentués ne sont pas nécessaires, ce qui rend la communication avec les libanais à travers le monde plus aisée et plus naturelle.

Ce système est le résultat d’une analyse fine de la manière de communiquer des libanais sur Internet, et qui résume les conventions les plus fréquemment utilisées. Vous pouvez le consulter sur la page Facebook suivante:


La conjugaison des verbes

L’infinitif d’un verbe en arabe est le passé de ce verbe à la 3ème personne du singulier masculin. Ainsi le verbe manger se dit « akala » en arabe ou « akal » en libanais. Le problème de ce système est qu’il est extrêmement difficile à un élève de passer de l’infinitif à la première personne du présent qui se dit « bekol » = je mange.

Abjadiye adopte un système plus approprié pour la langue libanaise qui ressemble à la façon anglaise de spécifier l’infinitif d’un verbe. Le verbe manger serait « ekol » tout simplement. De cela découle automatiquement la conjugaison du verbe dans tous les temps, sauf bien entendu au passé, comme le montre le tableau suivant pour la première personne du singulier : 
 

Français Libanais Présent Présent  continu
Manger Ekol Bekol 3am ekol
Boire Echrab Bechrab 3am echrab
 
Futur Imparfait Passé continu 
Ra7 ekol Kent ekol Kent 3am ekol
Ra7 echrab Kent echrab Kent 3am echrab

 
La forme au passé du verbe reste à apprendre de manière spécifique pour chaque verbe.  Elle s’apprendra pour la troisième personne du singulier masculin, le reste suivra de manière régulière. Ainsi, si on sait que « akal » est le passé de « ekol », la conjugaison suivra facilement :

Akalet (j’ai mangé), akalet (tu as mangé), akal (il a mangé), akalna (nous avons mangé), akaltou vous avez mangé), akalou (ils ont mangé).

Le participe actif

Le participe actif d’un verbe décrit l’état de son sujet. Il est utilisé dans certaines langues et bien sûr dans la langue l’arabe mais de manière différente du libanais. En libanais le participe actif indique le participe présent dans la majorité des cas, mais peut parfois indiquer le participe passé (et passif) comme dans le passé composé.
On fait la différence en fonction du contexte et de la nature du verbe.

Ana brou7 3a New york  :   Je vais à New York
Ana raye7 3a New York  :  Allant à  New York (maintenant ou plus tard, voire même dans le passé)

 
Ana bekol  :  Je mange
Ana ekel  :  J'ai mangé (et je suis encore dans l'état d'avoir mangé, c'est-à-dire je n'ai pas faim)
Ana akalet  :  J'ai mangé (que j'ai encore faim ou non)

Les libanais utilisent beaucoup le participe actif. La bonne nouvelle est que la déclinaison est simple, et la plupart des conversations avec le participe n'utilisent qu'une poignée de verbes qu’il conviendra d’apprendre.

Le pluriel des noms masculins
Comme en français et contrairement à l’anglais, les objets en libanais ont un genre. La bonne nouvelle est qu’on peut aisément reconnaître les mots féminins car ils se terminent le plus souvent par e ou par a, tandis que les noms masculins se terminent par une consonne. Ainsi Tawle (table), et Seyara (voiture) sont féminins,  tandis que Sekkin (couteau) et bayt (maison) sont masculins.

La seule réelle difficulté est que la dérivation du pluriel des noms masculins ne suit aucune règle évidente. Il convient d’apprendre la forme plurielle des noms masculins par le biais d’un lexique qu’Abjadiye fournit.

dimanche 19 mai 2013

Using Abjadiye on iPad, Android tablets, and mobile devices


Many of you have been asking for Abjadiye on iPad or Android devices. You can use Abjadiye on these devices by simply installing free Puffin Browser instead of using Safari or IE. Puffin is a browser that has full Flash support, and full Flash video support in full screen mode.
It is as simple as that !

http://www.puffinbrowser.com/index.php

 Enjoy it!


jeudi 7 mars 2013

Message de Francophonia Liban "Le français en partage"

Francophonia recommande vivement abjadiye.com !

Dans la série "nos membres sont formidables" (et c'est une longue série), nous parlerons ce soir d'Antoine Rizk.

Passionné de linguistique et d'informatique (son domaine professionnel), Antoine Rizk a décidé d'offrir à ses enfants, franco-libanais et aux autres l'outil qui leur permettrait d'apprendre le libanais... sans larmes !

Il existait déjà les Cours d'Abou Youssef - et je salue Benoît Berger : ) - qui permet (je peux en témoigner) de tenir une conversation d'un quart d'heure après quelques leçons et avec l'accent de Zahlé.

Le site internet mis en place par Antoine Rizk est l'objet de plusieurs années de travail d'équipe, d'une observation fine des pratiques de transcription et elle part d'un constat qui relève de l'évidence : un jeune Libanais de la diaspora qui veut pouvoir parler pendant les vacances au pays, un Français qui ne veut pas s'en tenir au français (ou à l'anglais) mais partager la saveur des mots et tout simplement suivre une conversation non seulement au Liban mais dans toute la région, n'a pas forcément 3 années pleines devant lui pour étudier l'arabe littéraire.

Et ce premier pas, très gratifiant, que les 99 leçons du site abjadiye.com auront rendu possible amèneront certains à poursuivre et à se laisser sensibiliser aux subtilités et aux beautés de l'arabe littéraire.

Bravo et merci à Antoine !

Nous vous recommandons l'article paru dans L'Orient-Le Jour
 

jeudi 14 février 2013

Bahjat Rizk sur Abjadiye


"L'être humain étant un être de langage et de communication, la langue lui permet l'accès au groupe auquel il va s'identifier et appartenir. La langue véhicule des valeurs , puisqu'elle permet la transmission et le rattachement au patrimoine culturel d'une entité."

Le travail minutieux et rigoureux de recherche de Monsieur Antoine Rizk contribue grandement à rattacher, à travers la langue les Libanais de l'étranger à leurs racines, à transmettre leur patrimoine culturel, à l'intérioriser et à continuer à s'ouvrir sur le monde extérieur.

Il permet également aux non libanais de mieux connaître le Liban et d'accéder, facilement et harmonieusement à sa vaste culture, à l'adopter et à l'aimer. C'est un acte de liberté et d'engagement.

Bahjat Rizk
Attaché culturel de la délégation du Liban auprès de l'UNESCO
Auteur de "Les paramètres d'Hérodote"